Vous souhaitez lancer votre propre site ? Vous n’êtes ni développeur Web, ni graphiste, bref, vous ne vous sentez pas de taille ? Oubliez les idées reçues ! Grâce à WordPress, un des CMS les plus prisés au monde, vous pouvez devenir seul maître à bord et créer votre plateforme dynamique en quelques clics ! Gestion de contenus, chaîne de publication ou encore attribution de rôle utilisateurs, voici quelques explications.

Choisir son hébergement : une étape indispensable en cas d’aléas

OVH.com, 1and1.fr ou encore Online.net, impossible de faire l’impasse sur la question de l’hébergeur. Pour ce faire, renseignez-vous sur les critères qui pourraient fortement influencer votre choix comme l’assistance technique, par exemple ou encore la sécurité : deux points centraux qui peuvent revêtir une utilité capitale au quotidien. En effet, un site qui ne fonctionne pas, c’est très souvent une perte de chiffre d’affaire à la clef ! Pour solutionner les problèmes qui pourraient nuire à la santé financière mais aussi à l’image de votre entreprise, la réactivité d’une équipe technique flexible et disponible est donc la bienvenue. De plus, pour mettre toutes les chances de votre côté, assurez-vous que votre hébergeur garantisse un temps d’intervention et de rétablissement et passez au crible les conditions d’intervention. Côté sécurité, votre hébergeur doit effectuer à intervalles régulières des sauvegardes de votre site et crypter les données pour faire face aux attaques. Veillez également à ce que ce dernier soit à même de fournir une alimentation électrique, si coupure de courant il y a. Les différentes mises à jour ainsi que les divers services optionnels tels que les accès FTP, antivirus, chat et outils de mesure de fréquentation et de conversion peuvent être très intéressants, selon votre secteur d’activité. Des sites comme Eliracash regroupent des codes promos pour les hébergeurs les plus populaires.

Choisir son nom de domaine

De préférence en .com ou en .fr pour l’extension, choisir son nom de domaine est une des premières pierres portées à votre site ! L’adresse de votre site Web doit être de préférence courte, contenir un ou plusieurs mots-clefs mais aussi et surtout être compréhensible aux yeux et aux oreilles de tous. Pensez à le décliner sous de nombreuses variantes pour éviter les abus.

Une fois cette étape franchie, il ne vous reste plus qu’à installer WordPress sur votre serveur. Pour cela, il existe des logiciels FTP aussi appelés “File Transfert Protocol” qui vous accompagnent dans l’échange de vos données, un des plus connus reste Filezilla. Il vous permettra de vous connecter à distance pour y télécharger des fichiers.

Déterminez votre thème : une étape clé pour votre trafic

Ca y est ! Vous êtes désormais devant votre console d’administration et allez pouvoir personnaliser votre site ! C’est peut-être la phase la plus intéressante, celle qui vous permet de vous projeter concrètement dans votre projet.  Selon l’image que vous souhaitez insuffler à votre activité, avoir un thème en adéquation avec les valeurs de votre site est capital. Admettons que vous créez un site de cashaback, votre habillage va différer d’un site sur l’information boursière. Sur la Toile, il existe un très grand nombre de thèmes disponibles et gratuits facilement paramétrables tels que Themeforest ou encore ElegantThemes. Deux valeurs sûres dans le paysage 2.0 ! En effet, le choix des thèmes ne manque pas mais il est bon de savoir que la qualité n’est pas toujours de mise. Ce dernier doit être attrayant pour le lecteur, diffuser une information claire et disposer d’une interface intelligible presque intuitive.

Des plugins pour plus d’ergonomie au quotidien

WordPress dispose également de plugins. Ces extensions vous permettent d’élargir les fonctionnalités déjà existantes sur votre tableau de bord : raccourcis clavier ; nouveaux boutons à votre barre d’outils ; sous-titres ou encore formulaire, la liste est très longue. Et pour cause, on en recenserait près de 30 000 d’où la nécessité d’identifier clairement vos besoins au préalable. Cela vous fera gagner un temps précieux. Une fois vos besoins ciblés, vos plugins téléchargés via un fichier zip, il ne reste plus qu’à les installer et les configurer. Une opération qui demeure plutôt simple quand on est un bon élève des tutoriels sur la Toile. Sachez que vous pouvez aussi utiliser un FTP pour installer votre extension.

Sidebar ou encore widgets,  à vous de donner corps à votre site !

Pour offrir à l’internaute plusieurs degrés de lecture, il est important que votre site soit structuré avec une en-tête (header), un bas de page (footer) mais aussi ce qu’on appelle une sidebar ou barre latérale. C’est dans ces trois zones que vous allez pouvoir apporter de l’information et du contenu de façon ordonnée. La sidebar, quant à elle, va vous servir, selon la nature de votre activité et des services que vous proposez à afficher des promotions, un formulaire d’inscription, vos derniers articles en ligne et autres sous catégories qu’on appelle aussi “widgets”. Si vous comptez mettre en place un site consacré à l’achat en ligne, par exemple, il vous faudra un widget “création de compte” ou encore “consultation du panier”. Vous pourrez également insérer un widget “Parrainer un ami”.  De plus, il existe des outils qui permettent de garantir des paiements Paypal sécurisés sur WordPress.

A vous désormais de franchir les étapes, pas à pas en toute autonomie !

BRANDT Valentin

Créateur de Geekeries.fr. Référentiel de ressources WordPress en Français qui a vu le jour pour la toute première fois en 2007. Je publie régulièrement des plugins, des outils SEO, des ressources et de l'actualités pour améliorer votre expérience avec le CMS WordPress.

Ne manquez pas nos autres contenus :