Dans l’Internet des Objets (IoT), la guerre fait rage entre les acteurs, entre les pro basses fréquences et les pro hautes fréquences. La transmission des données par les objets connectés est aujourd’hui possible grâce à trois technologies : LoRa, SigFox, la carte SIM M2M (le réseau mobile GSM). Laquelle choisir pour son réseau IoT ?

Bas débit contre haut débit

Les réseaux bas débit

Avec l’émergence des objets connectés et la possibilité de transmettre des données de n’importe quel petit capteur, des ingénieurs ont cherché à développer des réseaux bas débit, à basse fréquence et longue portée, permettant de réduire les coûts de transmission.

C’est ainsi que sont les nées les technologies LoRa (open source) et SigFox (propriétaire), toutes les deux françaises à l’origine. Elles permettent de transmettre de petits paquets de données (0,3 et 50 kilobits par seconde), émis par des capteurs d’humidité ou de température, par exemple.

Ce système implique moins d’antennes, des connexions non permanentes, une moindre consommation d’énergie, une durée de vie plus longue des puces. Le coût est donc bien plus faible.

Les réseaux haut débit

Le réseau mobile classique (3G, 4G et bientôt 5G) a été développé selon une logique différente. Face à l’apparition des nouveaux usages induits par les smartphones, les opérateurs ont eu besoin d’augmenter la bande passante, c’est-à-dire le débit disponible à un instant T.

Ce réseau à haute fréquence et portée courte offre donc un haut débit, indispensable pour regarder une vidéo par exemple. Mais il est aussi utilisé aujourd’hui pour transmettre des données par les objets connectés. Nous allons voir pourquoi ci-après.

L’objet emploie une puce spéciale, la carte SIM M2M, pour se connecter au réseau et échanger ses données.

Une carte SIM M2M pour des usages élargis

La carte SIM M2M permet donc de relier les objets à un réseau haut débit. Celui-ci est indispensable dans un nombre très important d’applications générant une grande quantité de données :

  • La télémétrie d’un véhicule ou de machines industrielles
  • La géolocalisation précise et permanente
  • La monétique
  • La vidéosurveillance etc.

De plus, en LoRa ou SigFox, la connexion n’est pas permanente (1 fois / jour, 1 fois / semaine), donc ces technologies ne fonctionnent pas pour les cas d’urgence. Dans le domaine de la santé ou de la sécurité par exemple, une carte SIM M2M s’impose.

Le bon choix pour l’avenir

Enfin, pour un réseau IoT efficace et durable, il convient de se pencher sur l’interopérabilité.

Les réseaux bas débits ne sont pas déployés partout dans le monde et des accords d’itinérance ne sont pas signés partout. Si le besoin d’une interconnexion internationale est indispensable, il faudra se tourner vers la carte SIM M2M.

De même, des plateformes IoT comme Matooma disposent de carte SIM multi-opérateurs, qui permettent ainsi de s’affranchir des contraintes techniques du réseau GSM. En temps réel, la carte se connecte au meilleur réseau disponible, sans frais d’itinérance et sans coupure. C’est la vraie force de la SIM aujourd’hui.

Enfin, si les réseaux 3G et 4G sont bien développés aujourd’hui, il n’en est rien de SigFox ou LoRa. Seul Bouyges Telecom affirme couvrir 93% de la population française en LoRa (30 000 communes), alors qu’Orange ne couvre que 4 000 communes. SFR a choisi SigFox mais aujourd’hui nous n’avons pas d’information sur le taux de couverture. De son côté, Free a déclaré privilégier le réseau mobile classique.

Cela tombe bien, c’est ce que nous recommandons également !

En effet, qui peut le plus peut le moins : on peut faire transiter peu de données dans un gros tuyau, mais pas l’inverse. Donc face à une croissance des données, la carte SIM M2M permet une plus grande marge de manœuvre.

Bref, si vous hésitez encore entre bas débit et haut débit, interrogez-vous sur l’usage que vous en aurez. Un seul capteur et peu de données : LoRa ou SigFox, avec le risque d’une faible couverture. Beaucoup d’objets interconnectés, de grosses quantités de data, un réseau mondial : une carte SIM M2M, et si possible multi-opérateurs.

Si le débit employé aujourd’hui est très faible mais que vous prévoyez une importante hausse dans les années à venir, vous avez peut-être tout intérêt à passer directement à la 4G.

BRANDT Valentin

Créateur de Geekeries.fr. Référentiel de ressources WordPress en Français qui a vu le jour pour la toute première fois en 2007. Je publie régulièrement des plugins, des outils SEO, des ressources et de l'actualités pour améliorer votre expérience avec le CMS WordPress

Ne manquez pas nos autres contenus :