Acquérir sa première voiture, la conduire et devoir assumer les frais lié à son usage… Tout cela représente un ensemble aussi complexe que gratifiant. Mais diverses questions se posent, en particulier en ce qui concerne le montant des mensualités. L’assurance auto pour jeune conducteur est effectivement plus chère que pour les automobilistes plus expérimentés.

Quelles sont les raisons d’un tel constat ? Comment y remédier ?
Cet article vous apporte des éléments de réponse.

Les raisons de la surprime d’assurance auto pour jeune conducteur

De manière générale, l’assurance auto pour jeune conducteur coûte plus cher car ces derniers ne bénéficient pas de la même expérience que leurs aînés. En situation d’urgence ou de danger, ils ne sont donc pas en mesure de réagir de la même façon.

Voilà pourquoi il faut compter trois ans, le temps d’acquérir une solide expérience au volant, avant de voir le montant des mensualités diminuer naturellement.

Ce manque d’habitude de la route peut d’ailleurs avoir deux effets néfastes sur la conduite : de très jeunes automobilistes peuvent se sentir bien trop en confiance une fois aux commandes de leur véhicule. Un tel sentiment peut conduire à une prise de risque inconsidérée, et provoquer un accident.

A l’inverse, un manque de confiance peut se faire cruellement sentir lors d’une situation à haut risque d’accident. Leur réaction a alors toutes les chances de ne pas être adaptée au danger, et d’être à la source d’un accident de la circulation.

L’assurance auto pour jeune conducteur est plus élevée en raison de ces risques aggravés. Un automobiliste âgé de 18 à 25 ans est considéré comme faisant partie d’une population à risque. Statistiquement, les jeunes hommes ont d’ailleurs plus de chances d’être victimes d’un accident ou de commettre une infraction que les jeunes femmes, souvent plus prudentes au volant. Les hommes paient donc encore plus cher que les femmes.

Quels sont les moyens de réduire le montant des mensualités ?

A chaque problème, sa solution. Il existe donc plusieurs manières de réduire le coût d’une assurance auto pour jeune conducteur. Par exemple, un automobiliste ayant eu l’occasion de pratiquer la conduite accompagnée a statistiquement jusqu’à cinq fois moins de chances d’être victime d’un accident. Une donnée non négligeable qui atteste d’une réelle maîtrise du volant.

Par ailleurs, les automobilistes de moins de 25 ans dont les parents souscrivent déjà un contrat auprès de MAAF ont la possibilité de réduire leurs dépenses. En effet, il est possible de s’inscrire en tant que conducteur secondaire du véhicule de ses parents. Après une période de trois ans, il est alors possible d’opter pour un contrat personnel et sur mesure, puisque l’expérience acquise au volant est devenue suffisante pour réduire les risques.

De manière générale, si les parents de l’automobiliste sont déjà assurés et accompagnés par MAAF, devenir client à son tour lui permet de bénéficier d’une réduction intéressante en ce qui concerne sa prime.

Rouler à bord d’un petit véhicule d’occasion permet aussi de réduire drastiquement le montant d’une assurance auto pour jeune conducteur. Un modèle onéreux, rapide et performant coûte logiquement plus cher à assurer qu’un modèle plus discret, le temps d’acquérir suffisamment d’expérience au volant.

Et bien sûr, opter pour une petite voiture rend superflu le choix d’une couverture tous risques. Choisir une couverture au tiers suffit amplement à rouler en toute confiance avec MAAF, et permet de devenir plus expérimenté sans avoir à crever son budget. Libre à chacun, par la suite, d’opter pour le véhicule de ses rêves et de le protéger comme il se doit.